CRETE découverte     

Accueil

Découvrir les mini guides

Carte des randonnées,
balades, curiosités

Polje du Nida : vue vers le col au sud

Polje du Nida : vue vers le col au sud


Sentes ébouleuses après le col
Sentes ébouleuses après le col


Mitata sur les pentes du Mavri
Mitata sur les pentes du Mavri


Forêt de chênes sur le flanc sud
Forêt de chênes sur le flanc sud


La grotte de Kamares : Spileon Kamaron
La grotte de Kamares : Spileon Kamaron


Intérieur ébouleux de la grotte de Kamares
Intérieur de la grotte de Kamares : éboulis


Mavrospilaion "grotte noire"
Mavro spilaion "grotte noire"


Cont@ct

RANDOS, BALADES, CURIOSITES DE CRETE


NIDA – SPILEON KAMARON “GROTTE DE KAMARES”
ΝΙΔΑ - ΣΠΙΛΕΟN ΚΑΜΑΡΟΝ


Synonymes
et autres transcriptions : Spileon Kamaron ; Kamaraiko ; Mavrospilaion « grotte noire » ; Mavri spiliara ; Mavri spilia.

Situation : au centre de l'île, entre le polje du Nida et le village de Kamares ; massif du Psiloritis ; municipalité de Phaistos ; secteur régional d'Heraklion.
Carte topographique Anavasi - 1/25 000, Mount Idha (Psiloritis) ;
Carte géomorphologique - 1/50 000 massif du Mont Ida (Crète) - Association Française de Karstologie ;

Accès : en voiture à 22 km du village d'Anogia, 76 km de Rethymnon ; 54 km d'Heraklion.

Altitudes : parking près de la taverne du Nida à 1365 m ; col à 1420 m ; Mitata 1480 m ; grotte de Kamares à environ1725 m (voir remarque ci-dessous)

Longueur du parcours d’accès : parking – col = 2,8 km (¾ h à 1 h) ; col – Mitata = 0,7 km (20 min à ½ h) ; Mitata - grotte de Kamares = 2 , 5 km (1 h 15 à 1 h 30)

Durée de visite de la grotte : ½ heure environ

Observations : rando avec peu de dénivelé jusqu'au col, itinéraire sportif ensuite – expérience de la montagne nécessaire – pas d'ombre sur toute la première partie du parcours – balisage plus difficile à suivre dans la forêt de chênes – eau à prévoir en quantité suffisante -

Matériel spécifique : éclairage indispensable pour visiter correctement la cavité.

Approche : quelques marquages noirs et jaunes au départ (variante du E4)
Du parking du polje (1*) où l'on aura stationné, prendre vers le sud, la piste certes carrossable mais réservée aux exploitants et éleveurs locaux. Ce chemin est en effet interdit aux véhicules car il est situé dans le parc naturel du Psiloritis. Dans cette portion d'itinéraire quelques belles Mitata (2*) sont visibles sur la droite.
Arrivé au col, laisser la piste pour emprunter un sentier à droite montant progressivement sur le flanc est de la montagne. L'itinéraire balisé en rouge (et bleu ancien) n'est pas toujours aisé à suivre mais la présence de cairns facilite le repérage.
Une fois sur le flanc sud, on passe près de deux Mitata (2*) avant de découvrir un point de vue intéressant sur la plaine et le golfe de la Messara. Quelques centaines de mètres plus loin, un autre ensemble de constructions en pierre bien conservé, installé à proximité d'une source peut être visité. Notre parcours se poursuit sur le flanc de la montagne en descendant légèrement avant d'atteindre la forêt de chênes. A ce niveau, il faut maintenant être très attentif aux marquages. Le sentier prend globalement une pente sereine au début mais qui devient rapidement plus accentuée. Au moment où le terrain devient plus dégagé, on aperçoit sur la pente de la montagne une fracture importante. C'est à ce niveau que se situe la grotte de Kamares. Un ancien panneau sur un arbre indique l'itinéraire à suivre, alors que le sentier redescend en direction de Kamares. Un dernier coup de rein sur une sente instable bordée de cairns pour se repérer permet enfin d'atteindre la cavité située sous les sommets Mavri (1980 m) et Selas tou Digenis (1970 m).

Variante : depuis Kamares ; panneau dans le village ; marquages noirs et jaunes.
Le village de Kamares est situé sur le versant sud du massif. On peut éventuellement y accéder en bus depuis Héraklion (56 km environ 1 h 20 de trajet) mais attention car la desserte journalière est peu fréquente.
L'ascension depuis le sud est une option très sportive et doit être réservée aux habitués de la montagne. Le dénivelé positif est d'environ 1125 m (voir remarque ci-dessous) pour parvenir à la grotte. Les espaces boisés que l'on trouve notamment à mi-parcours sont alors très appréciés en été.
Le chemin d'accès de direction nord, variante du E4, débute dans le village de Kamares (alt. 600 m) et monte assez rapidement. On suit une canalisation avant d'arriver 1 heure plus tard à une première citerne. Au-delà l'ascension se poursuit jusqu'à un deuxième réservoir (km 4 ; alt 1300 m à 2 h / 2 h 15 du départ). Pour info : celui-ci est situé à environ 500 m de distance de la cabane dite de Kalamafka (1370 m). Au réservoir, continuer le E4, à droite vers le nord-est, on passe bientôt près de la source de Perdikonero avant d'atteindre une troisième citerne d'eau où se termine la canalisation (3 h). Poursuivre par une rude grimpette jusqu'au prochain croisement (panneau sur un arbre). De ce dernier, on délaisse le E4 pour une sente instable, surtout marquée par des cairns, montant jusqu'à l'imposante entrée de la grotte (km 6 ; alt 1725 à environ 4 h du départ)

Descriptif : La caverne s'ouvre par un large porche d'une hauteur de 18 m et d'une largeur de 40 m. C'est ici au plafond que de nombreux oiseaux ont élu domicile. L'ensemble de la cavité qui se développe dans le calcaire de Tripolitza, est terreux et présente dès l'entrée un énorme effondrement de blocs. Une forte pente conduit au point bas de la cavité. Sur une partie des parois les mousses et les lichens se sont installés. Le développement est, dans différents documents, estimé à 140m. Depuis l'entrée, la vue s'étend sur la Messara et même au-delà jusqu'aux confins du massif des Asterousias.

Mythologie : sanctuaire minoen dédié à la déesse Eileithyia (3*).

Archéologie : Les fouilles menées par les archéologues italiens puis anglais depuis la fin du XIXe siècle ont permis la découverte de très nombreux vestiges dont certains datés du néolithique. Des poteries raffinées et très caractéristiques datées de 2000 à 1600 ans avant notre ère ont donné leurs nom au « style dit de Kamares ». Ce matériel archéologique est visible au musée d'Héraklion. L'importance des volumes de blocs effondrés à l'entrée a malheureusement entravé la suite des recherches archéologiques.

Histoire antique : L'axe de la grande cour Est du Palais de Festos se trouve orienté vers une double corne que forment les sommets du Mavri (1981 m) et du Nikitas (1917 m) dans le massif du Psiloritis (Ida). La grotte, visible à un oeil très averti, est située vers l'est dans cette partie du massif considérée par les Minoens comme sacrée, ce qui pour certains archéologues attesterait de l'importance du site.

Légende : nombreuses sur les Néréïdes (4*) ; celles-ci sont par exemple vêtues de longs vêtements blancs permettant ainsi de cacher un bas de corps animal.

Attention : bien refermer les barrières que l'on peut trouver sur son passage.

Remarque : l'altitude de la grotte a longtemps été estimée à 1524 m. Les dernières mesures données la situent à une altitude supérieure à 1720 m et les altimètres généralement aux environ de 1630 m !

Ravitaillement : commerces et tavernes à Fourfouras ; Kafenion à Kouroutes ; commerces et tavernes à Anogia ; alimentation générale et taverne à Kamares ; commerces et tavernes à Zaros. 

Hébergement : chambres à Fourfouras et Kouroutes ; chambres et hôtels à Anogia ; chambres à Astyraki et Kamares ; chambres et hôtel à Zaros.

Avertissement : certains guides indiquent qu'il est possible de manger et dormir à la taverne du Nida. Certes cette possibilité existe mais l'ouverture des lieux reste aléatoire.


----------------------------------------------------------------------------------------

(1*) Polje : vaste dépression fermée d'une région karstique pouvant atteindre plusieurs dizaines de kilomètres. Cette forme se développe souvent à la faveur d'un effondrement ou correspond à la partie creuse d'un pli. Son fond reste relativement plat, comporte un drainage souterrain.

(2*) Mitata (au singulier mitato) : constructions en pierres utilisées par les bergers ayant la forme d'une hutte voûtée, faites de lourds blocs sans ciment. Liens pour en savoir + : http://pierreseche.chez-alice.fr/cabanes_anogia.htm  et  http://pierreseche.chez-alice.fr/mitata_de_crete.htm

(3*) Eileithyia : dont le nom se confond parfois avec Artémis pour ne faire qu'une seule déesse. Déesse de la délivrance qui assure la naissance et la croissance dans la Crète antique, dont le nom est également associé à celui d'une caverne.

(4*) Néréides : divinités démoniaques qui prennent l'aspect de jolies jeunes filles et hantent les endroits humides (sources, cours d'eau, cascades, cavernes... ).

Sources : P. FAURE : Fonctions des cavernes crétoises ; Union Internationale de Spéléologie : Bulletin Bibliographique Spéléologique ; D. KRUPA : Notes et comptes rendus de visites, d'accompagnements et de séjours en Crète ; infos et revues de presse grecques sur l'archéologie et les arts ; préfecture d'Heraklion.

(publié le 14 août 2010 ; dernière mise à jour 03/03/2013)


Les informations contenues dans cette page sont données à titre indicatif
et ne peuvent engager la responsabilité de l'auteur.
Nida - Grotte de Kamares pdf


© 2008-2014 Crete.decouverte

Retour à l'accueil
Découvrir les mini guides