CRETE découverte  

ECHOS DE CRETE ET DE GRECE :
Protection de l'environnement
Plage d'Itanos et cap Sideros
Plage d'Itanos et cap Sideros


ENVIRONNEMENT (περιβάλλον) : complexe touristique du Cap Sideros, nouveau recours en justice

Sitia – LASSITHI (dernière mise à jour le 12/05/2016)

Le Conseil d'Etat va devoir ouvrir à nouveau le dossier du projet d'implantation d'un complexe touristique au Cap Sideros que beaucoup considéraient comme acté suite au passage en force dans le cadre d'une procédure accélérée et à la promulgation récente du décret présidentiel qui approuvait l'investissement. En effet, la Grèce ayant été récemment rappelée par la Commission Européenne a ses obligations en matière de protection des zones Natura 2000 et mise en demeure de les respecter, les défenseurs de l'environnement se sont à nouveau engouffrés dans cette brèche pour dénoncer les atteintes à la nature sur des zones protégées et classées par le projet "Itanos Gaia" porté par la société Loyalward Ltd. Une nouvelle action en justice est donc lancée pour l'annulation du décret présidentiel.

D. KRUPA : notes et comptes rendus de visites en Crète
Sources grecques : anatoli ; ecocrete ; haniotika-nea ; neakriti ; patris ; goodnet.
Pour en savoir plus, voir les 
archives crete.decouverte : Cap Sideros
Pour agir et participer à la défense du site, signez et faites signer la pétition : « Save the Kavo Sidero unique archaeological and natural landscape »

Eoliennes près d'Agia Varvara
Eoliennes près d'Agia Varvara

Champ solaire de Niros
Champ solaire de Niros

ENVIRONNEMENT / DEVELOPPEMENT DURABLE (περιβάλλον / αειφόρος ανάπτυξη) :

la nature et le paysage crétois seront-ils sacrifiés à une implantation disproportionnée des énergies renouvelables ?
(publié le 18/12/2011 ; dernière mise à jour le 27/09/2015)


C'est en effet ce que craignent les écologistes et différentes associations de citoyens face aux nombreux projets qui voient le jour suite à de fortes incitations données par les gouvernements. Ils dénoncent une extension incontrôlée et incontrôlable des sources d'énergies renouvelables sous prétexte d'intérêt national en ces temps de crises et ce, sans aucune consultation préalable de la population et des autorités locales pourtant divisées sur le sujet. Un marché juteux pour certaines sociétés et groupes financiers qui veulent transformer la Crète en un gigantesque centre énergétique. Les opposants n'ont pas tardé à se rassembler puis à se structurer afin d'être reconnus et entendus. Ils réclament une planification contrôlée des installations qui se veut respectueuse de la nature, des paysages et des traditions. Si les apports en énergies renouvelables doivent être augmentés et sont créateurs d'emplois, ils doivent toutefois rester adaptés aux besoins de l'île et ne pas être destinés à l'exportation. Les fermes éoliennes, solaires et les centrales hybrides nécessitent des superficies importantes modifiant le paysage avec l'ouverture de nouvelles routes, le nivellement des zones d'exploitation, l'installation de lignes... des équipements et infrastructures souvent placés et réalisés n'importe où et de façon inacceptable, au détriment de la faune, de la flore, des espaces protégés... Les Crétois s'inquiètent de décisions imposées et non concertées qui impliquent les générations à venir et craignent au-delà même des conséquences des implantations, un recul de l'agriculture, de l'élevage et du tourisme. Des recours ont été déposés devant le Conseil d'Etat notamment contre la loi permettant des procédures accélérées violant ainsi les principes fondamentaux européens et internationaux en matière de droit et d'environnement. Toutefois les décisions récentes et la pression économique des instances de l'Union européenne confortent la tendance d'un développement de «l'énergie propre» tous azimuts.

D. KRUPA : notes et comptes rendus de visites en Crète.

Sources grecques : ecocrete ; lasithinews ; goodnet ; rethnea ; haniotika-nea ; patris ; ecomirabello ; merambellonews ; flashnews.
Pour en savoir plus consulter les infos
 du réseau crétois de lutte contre l'industrialisation des énergiesrenouvelables et visionner le documentaire sur ce thème.




Polje d'Omalos (Montagnes Blanches)
Polje d'Omalos (Montagnes Blanches)

ENVIRONNEMENT : préserver l'identité du polje d'Omalos (Levka Ori) reste toujours une priorité !

Platania et Kandano-Selino - HANIA (publié en janvier 2009 ; dernière mise à jour le 26/01/2014)

Omalos est une «haute plaine» encastrée dans le massif des Levka Ori. Les habitants du village y cultivent, outre quelques potagers, essentiellement des céréales, des pommes de terre et des arbres fruitiers. L'élevage est également présent avec de nombreux troupeaux de chèvres et de moutons (certains évoquent plusieurs dizaines de milliers de têtes). Mais, Omalos c'est aussi un lieu que traversent des milliers de touristes en partance pour descendre la gorge de Samaria. Depuis plusieurs années des propositions voient le jour pour préserver l'identité culturelle de ce secteur et ainsi en faire une vitrine auprès des visiteurs de passage. Des idées nouvelles sont avancées pour mettre en valeur les savoir-faire locaux, pour promouvoir une activité montagne respectueuse de l'environnement, pour utiliser les énergies renouvelables, pour adopter un modèle économique alternatif favorisant les produits locaux, pour privilégier des constructions respectant l'architecture traditionnelle... avec des possibilités à long terme de développement durable. De bonnes intentions malmenées avec le projet de construction d'un vaste réservoir collecteur (1,5 millions de m3) pour faire face à la pénurie d'eau et permettre à l'agriculture de se développer. Un réservoir de la discorde autour de batailles juridiques entre “pro” et “anti” mais aussi l'occasion de belles passes d'armes entre municipalités qui se partagent la haute plaine incluse dans le réseau NATURA 2000. Le Conseil d'Etat vient de donner un avis circonstancié en la matière en précisant que le volume doit répondre aux besoins réels du secteur et en conséquence sera limité à 500 000 m3. Cette nouvelle contenance permet ainsi de construire le réservoir dans un lieu discret qui ne porte pas atteinte au paysage, respectueux des règles environnementales, tout en satisfaisant les besoins en eau localement.

Sources grecques : Haniotika-Nea ; Goodnet ; ecocrete : Réseau des organisations écologiques crétoises.

Paysage crétois à la végétation clairsemée
Paysage crétois à la végétation clairsemée

PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT NATUREL (ΠΡΟΣΤΑΣΙΑ ΤΟΥ ΦΥΣΙΚΟΥ ΠΕΡΙΒΑΛΛΟΝΤΟΣ)
La crise et les coupes illégales pour se chauffer mettent en danger le patrimoine
(publié le 15/12/2012)

Avec la crise en Grèce, l'exploitation illégales des forêts est un phénomène qui a pris de l'ampleur au point de mettre en danger certaines zones sensibles. L''arrivée du froid et l'envolée des prix de l'énergie, notamment du fuel, ont été des éléments déterminant dans le fait qu'une partie de la population ait préféré le bois de chauffage. Malheureusement la demande a été si forte qu'elle s'est traduite par un besoin supérieur à l'offre entraînant immédiatement une augmentation des prix. Par nécessité, certains se sont alors tournés vers l'abattage illégal, dans les forêts publics et privées, les zones protégées, parfois même dans les oliveraies et les vergers, et plus étonnant encore, mais heureusement assez marginal, sur les arbres ornant les villes et villages Les organisations écologiques et certains citoyens ont alors tiré la sonnette d'alarme devant la destruction du patrimoine environnemental et les conséquences irrémédiables qu'elles entraînent sur la société toute entière. Le fléau a pris de telles proportions que les autorités et les services des forêts ont été dans l'obligation d'effectuer des contrôles sur le terrain et chez les revendeurs entraînant ainsi des dépôts de plaintes envers les contrevenants. Pour tenter de contrer le phénomène, certaines municipalités ont organisé la gestion de coupes et la distribution de bois de chauffage pour les plus nécessiteux alors que l'état a de son côté à mis en place des aides pour l'approvisionnement en fuel domestique dont le prix reste encore prohibitif pour les ménages. Des mesures insuffisantes qui n'ont malheureusement pas ralenti le phénomène d'autant que le lancement d'une nouvelle taxe sur le fuel domestique est venu contrecarrer la disposition précédente.
Sources : ecomirabello ; haniotika-nea ; patris ; rethymiotika nea


Triopetra
Triopetra

ENVIRONNEMENT (περιβάλλον) : Projet d'un vaste complexe touristique sur la côte sud aux environs de Triopetra. (mise à jour le 28 septembre 2011)

Une société chypriote envisage avec le soutien des autorités locales et régionales de créer un complexe touristique comprenant entre autre des hôtels de luxe, un village « traditionnel » de 700 maisons, des terrains de sports, des centres de thalassothérapie... dans la région d'Akoumia Triopetra. Les partisans du projet ont même évoqué le deuxième semestre 2012 pour sa mise en oeuvre, argumentant que les problèmes bureaucratiques qui persistaient jusqu'à présent seront balayés au regard des besoins économiques de la région. Les opposants évoquent l'impact écologique de tels investissements, les réserves d'eau potable insuffisantes, les effets économiques négatifs sur les structures touristiques plus modestes actuelles et dénoncent également des accords qui entraineraient la privatisation des plages. Ils souhaitent un développement durable en préservant, améliorant et valorisant la côte sud d'une manière raisonnée profitable à tous.

Pour agir et participer à la défense du site, signez et faites signer la pétition « Save south Crete »
Autres sources grecques : anatoli ; rethymniotika-nea.
plage de Kokkinos Pirgos à Timbaki
plage de Kokkinos Pirgos à Timbaki

ENVIRONNEMENT : un port à Timbaki, mais pas n'importe lequel !

Le projet contesté d'installation d'un immense port de commerce destiné au transit des containers, au sud de l'île, n'est plus une priorité. En effet devant le mécontentement de la population, des écologistes et le refus des autorités locales, le gouvernement grec a décidé de jouer la carte de l'apaisement et de la concertation. Un succès pour tous ceux qui revendiquent un développement économique tenant compte des besoins locaux et un port en harmonie avec l'environnement régional. 
Sources : journal Patris des 26 et 27 janvier 2009 ; site ecocrete, message du 28 janvier 2009.
Pour découvrir les lieux et la chronologie des évènements consulter le site (en anglais) :
"The Citizens' initiative against a container transshipment port in Timbaki "


Cont@ct

Derniers échos

© 2008-2017 crete.decouverte                                                                Retour à l'accueil