CRETE découverte   

Accueil

Découvrir les mini guides

Carte des randonnées, balades, curiosités



Vestige des arsenaux vénitiens d'heraklion

vestige des arsenaux vénitiens d'heraklion


Port vénitien et forteresse de Koules
Port vénitien et forteresse de Koules


Heraklion : plan des fortifications de Candie
Heraklion : plan des fortifications de Candie

Heraklion : remparts sud-ouest
(vue depuis le bastion Martinego)
Heraklion : remparts sud-ouest (vue depuis le bastion Martinego


Heraklion : tombe de Nikos Kazantzakis
Heraklion : tombe de Nikos Kazantzakis

Heraklion : porte St-Georges
(accès à la salle du dôme et au couloir souterrain)

Heraklion : porte St-Georges (accès à la salle du dôme et au couloir souterrain

Cont@ct

RANDOS, BALADES, CURIOSITES DE CRETE


HERAKLION : TA ENETIKA TEIXI TIS CANDIA,
ENA PERIPATO STIN POLI.

"LES REMPARTS VENITIENS DE CANDIE,
UNE PROMENADE EN VILLE. ”

ΗΡΑΚΛΕΙΟΝ : ΤΑ ΕΝΕΤΙΚΑ ΤΕΙΧΗ ΤΗΣ ΚΑΝΤΙΑ,
ENA ΠΕΡΙΠΑΤΟ ΣΤΗΝ ΠΟΛΗ.


Situation : au nord de l'île en bord de mer dans la partie centrale, Heraklion est la ville « capitale »mais aussi le siège de la municipalité et de l'unité régionale du même nom.

Départ :
- du parking payant du port ferry ou de la gare routière principale (station A) ;
- de la station de bus B « Chanioporta ». Dans ce cas, on débute la promenade par le bastion de Pantocratore.

Observations : circuit pédestre donnant un aperçu quelque peu différent d'une ville où selon certains il n'y aurait pas grand chose à voir et dont les descriptifs des guides se limitent trop souvent aux classiques monuments. Une promenade culturelle en forme de boucle qui offre également l'avantage de pouvoir être fractionnée et effectuée en plusieurs fois. Le chemin des remparts domine une grande partie de la ville mais de ce fait reste peu ombragé.

Durée : compter +/- 2 h, uniquement pour le trajet pédestre d'environ 5 km. Il faut ensuite ajouter le temps que l'on souhaite consacrer aux différentes visites.

Descriptif : La plus grande fortification de Méditerranée dont la construction a débuté dans la deuxième moitié du XVe siècle, rappelle l'historique résistance durant 21 ans de La Candie vénitienne assiégée par l'armée ottomane. De forme triangulaire avec pour base le front de mer, les murs de la forteresse d'une longueur de 7 km étaient composés de remparts et de 7 bastions, véritables saillies dans l'édifice. Cette construction défensive possédait également des postes avancés aujourd'hui détruits. Les fossés et abords extérieurs ont été transformés en jardins, espaces verts, lieux de promenades et d'activités de loisirs. Toute la forteresse est jalonnée de bas reliefs et de sculptures avec notamment des représentations du Lion de Saint Marc.
Des panneaux en anglais placés à différents endroits du parcours apportent aux visiteurs des explications complémentaires.

Circuit pédestre : au départ du parking ferry, longer en direction de l'ouest, la route du bord de mer (Odos Aigaiou). Celle-ci passe devant la gare routière avant d'atteindre l'ancien arsenal et le portvénitien protégé par la forteresse de Koules. En poursuivant dans la même direction (avenue Sofokle Venizelos), l'église d'Agios Petros apparaît sur la gauche. Edifice restauré récemment et accessible au public, il se dresse sur des ruines plus anciennes. Un peu plus loin, le musée Historique puis le musée d'Histoire Naturelle proposent d'intéressantes expositions et collections qui ne peuvent qu'agrémenter votre visite. A mi-chemin entre les deux musées à gauche de la route du front de mer et légèrement en contrebas, la porte Dermata, visible seulement en partie aujourd'hui, était l'un des accès secondaires entre la ville de Candia et la mer.

C'est au bastion d'Agios Andreas, appelé également du Saint Esprit que l'on quitte le bord de mer pour suivre les murs de la forteresse vénitienne. Le chemin des remparts se dirige vers le sud-est, le bastion et la porte de Pantocratore “Le Tout Puissant” (aujourd'hui Hanioporta) avant d'atteindre la porte et le bastion de Bethléhem.

La pointe sud de la forteresse, est occupée par le bastion Martinego, du nom de son concepteur. Au point le plus haut, à un endroit avec un panorama sur l'ensemble de la ville, se trouvent les tombes de Nikos Kazantzakis et de sa femme. Sous le Bastion Martinego, rue Plastira s'ouvre la galerie vénitienne de la porte Makasi. Une prison temporaire où étaient enfermés les résistants pendant la deuxième guerre mondiale. 

A partir d'ici, l'itinéraire passe maintenant au nord-est vers le bastion et la porte de Jésus (Kenourgia Porta). Dans l'une des galeries, Porte de Jésus, est installée depuis août 2014, une exposition permanente qui retrace la vie et l'œuvre de Nikos Kazantzakis. A deux pas, rue Plastira, s'ouvre l'entrée conduisant au Théâtre municipal de plein-air Manos Xatzidakis. Peu après le bastion de Vitouri, la porte de Saint George (de Maroula ou Lazaretto) au pied des remparts, était la porte principale. L'ensemble dont elle faisait partie a été détruit au début du XXe siècle pour laisser place à l'avenue actuelle (Democratias). Seule la partie souterraine avec son dôme et le couloir reliant l'avenue Ikarou à Eleftherias Square « la place de la liberté » ont été conservés et servent aujourd'hui pour des expositions et manifestations culturelles. A une centaine de mètres au nord /nord-est de cette place, le visiteur peut alors rejoindre le musée archéologique d'Heraklion.

Le parcours des remparts vénitiens se termine au bastion de Sabbionara, à deux pas de la gare routière principale. Cet élément défensif est d'une conception similaire à celui d'Agios Andreas situéà l'opposé de la base du triangle des fortifications.

Remarques : Bien que des efforts aient été faits par la Municipalité, il reste encore des déchets jetés çà et là par des promeneurs indélicats. Mais que dire également de ces quelques véhicules qui ignorent les interdictions, pourtant bien signalées, circulent ou stationnent sur ces lieux protégés !

Variantes : depuis l'été 2012, le visiteur peut trouver aux gares routières, à l'Office de Tourisme ... un plan d'Heraklion dans lequel sont indiqués quelques itinéraires pédestres en ville. Ce document peut également être utile pour parcourir l'itinéraire décrit ci-dessus.

Ravitaillement : commerces, restaurants et tavernes en de nombreux endroits proches du parcours.

Hébergement : auberge de jeunesse et hôtels en ville ; D'autres possibilités de logements (chambres, studios, appartements et hôtels) existent plus à l'ouest notamment à Ammoudara.


Sources : Direction générale des Antiquités et du Patrimoine du Ministère de la Culture et du Tourisme ; Municipalité et ville d'Heraklion ; D. KRUPA : Notes et comptes rendus de visites, d'accompagnements et de séjours en Crète ; infos et revues de presse grecques sur l'archéologie et les arts.


(publié le 31/12/2011 ; dernière mise à jour 16/05/2015)


Les informations contenues dans cette page sont données à titre indicatif
et ne peuvent engager la responsabilité de l'auteur.