CRETE découverte

Accueil
Randonnées, balades, curiosités

Rando au pic de Karfi
Rando au pic de Karfi

S'orienter ! Quel panneau ?
S'orienter ! Quel panneau ?

Verticale d'entrée aménagée de la grotte de Vreykou
Verticale d'entrée aménagée de la grotte de Vreykou

Les échelles de la gorge d'Aradena
Les échelles de la gorge d'Aradena

Rampes en bois délaissées et pourries
Rampes en bois délaissées et pourrie

RANDONNER EN CRETE


Randonnées, balades ou promenades, bien qu'elles soient accessibles à tous, s'adressent à des personnes ayant une certaine habitude et une bonne forme physique. Les niveaux de difficultés comme les durées indiquées dans les différents articles en ligne sont tout à fait subjectifs.

Les autorités locales invitent à faire preuve de responsabilité en choisissant un parcours adapté à sa connaissance du milieu, son expérience et à son état de santé mais également à tenir compte des prévisions météorologiques (vents forts, pluies importantes, périodes de canicules...).

Certaines randos s'effectuant dans des secteurs peu fréquentés, marcher seul est à proscrire. Il est également recommandé d'informer quelqu'un (hôtelier, amis…) sur son itinéraire, sa destination et l'heure prévisionnelle de son retour.

En Crète, pendant la période d'été, de mai (considéré comme un mois d'été) à septembre, il est conseillé de marcher tôt le matin pour éviter les pointes de chaleur. Toutefois certains jours, lorsque le Meltem (« Meltèmi » en grec), vent de secteur nord souffle, un léger rafraîchissement des températures se fait sentir sur la côte septentrionale, la chaleur devient supportable et la marche tout à fait possible.

Endroits agréables de balades, les canyons et les gorges conservent une relative fraîcheur surtout lorsque la rando devient aquatique. Des lieux où il est nécessaire de redoubler de prudence notamment hors saison car les dangers de crues sont malgré tout présents.

Les grottes à tendance horizontale sont également un endroit à privilégier. Qu'il fait bon se mettre au frais après une marche d'approche ! Il est toutefois conseillé de ne pas s'engager n'importe où et de respecter quelques règles élémentaires de prudence : composer un groupe de 3 personnes minimum et disposer d'un peu de matériel (plusieurs lampes et des chaussures adéquates).

Quelques visites de grottes et des randonnées tant dans les gorges que sur les plateaux ont été l'objet d'aménagements. Des aménagements certes sécurisant à court terme mais que le visiteur se doit d'aborder avec prudence dans le temps. En effet, le manque d'entretien et de suivi fait que certains de ces passages peuvent à la longue devenir dangereux (escaliers en bois pourris, rampes instables, échelles non fixées…).

De même, par souci d'information, de nombreux panneaux explicatifs sur les sites locaux à visiter ont été installés sans toutefois tenir compte des règles élémentaires de prudence. C'est ainsi que le danger que représentent les parties verticales nécessitant du matériel spécifique ou les risques de crues à certaines périodes dans quelques gorges et grottes n'ont pas été mentionnés. Nous invitons donc nos lecteurs à la plus grande vigilance.

Garder en tête que l'organisation des recherches et secours notamment en milieux périlleux n'est opérationnelle que depuis peu. Connaître les gestes de premiers secours peut être fort utile ! Enfin avant de partir, il est indispensable de vérifier ses garanties d'assurances pour les éventuels frais de secours et de sauvetage. Ne pas oublier qu'un accident ou un incident peut toujours arriver même aux plus expérimentés.

Au niveau matériel, un petit sac à dos n'est pas superflu pour transporter le casse-croûte, une bonne quantité d'eau (+/- 1,5 l), une trousse de secours, une crème de protection solaire et l'indispensable maillot de bain, la mer n'étant jamais bien loin.

Au fond du sac, une petite corde d'une dizaine de mètres pour s'assurer lors de passages délicats peut s'avérer fort utile.
Si vous montez en altitude, pensez à prendre un lainage et de quoi vous protéger du vent. N'oubliez pas que les soirées et les nuits peuvent être également très fraîches même en été.
Des chaussures qui protègent les chevilles sur terrain caillouteux offrent une meilleure sécurité dès que l'on sort des pistes et des sentiers bien marqués.
L'agressivité de la végétation est également un élément à prendre en compte. Dans la phrygana "la garrigue crétoise", se couvrir bras et jambes est parfois nécessaire. 
Le chapeau quant à lui est indispensable. Il faut redoubler de prudence l'été les jours de Meltem. Avec la sensation d'une relative fraîcheur, certains ont tendance à se découvrir alors que le soleil frappe toujours très fort. Pourquoi prendre le risque d'avoir des ennuis ?
Une paire de lunettes de soleil évite l'éblouissement notamment dans les zones désertiques couvertes d'éboulis ou de lapiés. Même précaution à prendre au printemps, en altitude, car il reste encore de la neige.

N'oubliez pas qu'un GPS et un téléphone portable peuvent s'avérer très utiles. Voici quelques numéros indispensables à enregistrer : appel de détresse (numéro européen) 112 ;
urgences médicales 166 ; police secours 100 ; pompiers 199.

Les Grecs en général n'apprécient guère la provocation et une tenue choquante.

La visite des chapelles, des églises et des monastères nécessite de se couvrir un minimum.
Le naturisme est peu répandu : la mentalité crétoise restant traditionnelle, il faut donc veiller à ne pas offusquer et rester dans les lieux réservés à cette pratique. 
Rappelez-vous également que tous les feux sont interdits en Grèce entre le 1er mai et le 31 octobre.

La découverte d'un pays passe par le respect de la nature et des personnes. C'est donc aussi apprécier les traditions et l'hospitalité crétoise : en mangeant les délicieuses spécialités à base de produits naturels dans les tavernes pour un prix modique ; en logeant chez l'habitant, dans une « pension » de famille ou dans un petit hôtel tenu par des gens du pays.

Depuis quelques années la cartographie crétoise est en constante amélioration. Des cartes détaillées, compatibles GPS, ont été publiées par les éditions Anavasi. Vous trouverez des références plus précises dans la rubrique : documents / cartes. La double écriture, grecque et transcription latine apporte une aide précieuse.

Le sentier européen E4 qui traverse l'île dans toute sa longueur offre également de belles alternatives pour une découverte de la Crète sauvage dans ses différentes portions. Malheureusement, il est par endroits mal entretenu et subit souvent les assauts des bulldozers préparant de nouveaux accès à la montagne. Par ailleurs, la multiplication ou l'ajout de variantes comme celles mise en œuvre dans le cadre du développement touristique de l'unité régionale du Lasithi peut entraîner de nombreuses confusions. Ces balisages qui s'écartent du tracé d'origine ne sont pas forcément repris dans les guides et sur toutes les cartographies.

L'évolution rapide des lieux et les indications laissent place à une certaine interprétation des descriptifs : des sentiers deviennent pistes et des pistes deviennent routes, les panneaux ne sont pas toujours disposés judicieusement et quelquefois vandalisés, les balisages et marquages laissent parfois à désirer et lorsqu'ils existent ne sont pas forcément évidents à repérer, les sentes des troupeaux multiplient les risques de s'égarer... enfin c'est l'aventure !

Poteau indicateur du E4
Poteau indicateur du E4


Sente dans la phrygana sur le plateau de Manikas
Sente dans la phrygana sur le plateau de Manikas
Chemin pavé de l'itinéraire historique du Lassithi
Chemin pavé de l'itinéraire historique du Lassithi
Cont@ct


©
2008-2015 Crete.decouverte

Retour à l'accueil
Découvrir les mini guides
Carte des randonnées, balades, curiosités